Sourires d’enfants

Chaque visage est un miracle Un enfant noir, à la peau noire, aux yeux noirs, Aux cheveux crépus ou frisés, est un enfant. Un enfant blanc, à la peau rose, Aux yeux bleus ou verts, Aux cheveux blonds ou raides, est un enfant. L’un et l’autre, le noir et le blanc, Ont le même sourire quand une main leur caresse le visage. Quand on les regarde avec amour et leur parle avec tendresse. Ils verseront les mêmes larmes si on les contrarie, si on leur fait du mal. Il n’existe pas deux visages absolument identiques. Chaque visage est un miracle, parce qu’il est unique. Deux visages peuvent se ressembler, Ils ne seront jamais tout à fait les mêmes. Vivre ensemble est une aventure où l’amour, L’amitié est une belle rencontre avec ce qui n’est pas moi, Avec ce qui est toujours différent de moi et qui m’enrichit.

Tahar Ben Jelloun

Hampi, état du Karnataka (Inde), octobre 2010

 » Le visage d’une mère est pour l’enfant son premier livre d’images  » Christian Bobin

Hampi, état du Karnataka (Inde), octobre 2010

 » Le sourire d’un enfant ça vous pénètre dans le coeur, ça fait frémir une âme et ça remplit les yeux d’étoiles scintillantes « 

Hampi, état du Karnataka (Inde), octobre 2010

 » Le coeur d’un enfant c’est grand, l’amour s’y déverse en cascade  » Michel Jonasz

Le sourire est une langue universelle

5+

2 réponses sur “Sourires d’enfants”

  1. BEAU! Me reviens le texte de Khalil Gibran – extrait de son livre « Le prophète: « Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même,
    ils viennent à travers vous mais non de vous. Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.
    Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées, car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes, car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves. Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux, mais ne tentez pas de les faire comme vous. Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s’attarde avec hier.
    Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés. L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini, et Il vous tend de Sa puissance pour que Ses flèches puissent voler vite et loin. Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie ; car de même qu’Il aime la flèche qui vole, Il aime l’arc qui est stable. »

  2. J’aime beaucoup cette photo , les enfants, sont spontanés, naturels, la gaieté sur le visage, donne une belle leçon , de la joie de vivre , du quotidien , elle est belle ,
    Merci Jacques,

    Bises ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *