Il passe nonchalamment et son odeur était très virulente !

Le bouc , au bout d’un moment de réflexions, se décida de se déplacer et il passa nonchalamment à côté de moi. Malgré le vent fort, son odeur était très virulente ! Poursuivant nos chemins chacun de notre côté, d’autres surprises m’attendaient ! Lors de ma randonnée, à l’aller, comme il faisait nuit, je vous le rappelle, je découvris le paysage environnant à chaque pas, avec le vent et une très forte chaleur comme compagnie. Je n’ai toujours pas rencontrer d’âmes qui vivent… C’est un secteur vraiment sauvage ! Côte Est, Crète, septembre 2019.
7+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *