La Grande Sure

Retour d’une randonnée effectuée, le dimanche 23 juin , dans le massif de la Chartreuse, exactement à la Grande Sure (1920 m). Départ de la voiture à 4h15, à 1130 m, sur la route qui mène au col de la Charmette (1270), sans lampe frontale et, heureusement, la lune était là ! Au col de la Charmette, direction le sommet de la Grande Sure en passant par le goulet d’Hurtières (1702 m) puis le col de la Sure (1675) et enfin le sommet atteint à 8h45 après quelques photos prises durant cette randonnée.

Photo prise du goulet d’Hurtières, sur la droite le col de la Sure et à gauche la Grande Sure
Vue du col de la Sure en direction du goulet d’Hurtières ,sur la gauche au niveau de la cassure de la ligne de rocher.

Au col de la Sure, le soleil commence , déjà, à chauffer! En montant au col, j’entendais des bêlements sans arriver à les trouver. Tout en les cherchant, j’ai pu voir et observer une parade d’un tétras (coq de bruyère) au col de la Grande Vache ( 1712 m)

Parade d’un tétras au col de la Grande Vache.

Au bout d’un certain temps, il s’en alla….mais quel moment ! Mes recherches des mouflons reprirent et nouvelle joie, ils étaient là !

Mouflons sous le sommet de la Grande Sure, quatre beaux mâles.

Après quelques minutes, j’entrepris de monter vers le sommet mais des bêlements se firent entendre sur ma droite aussi je me dirigeai vers ces appels. Tout à coup, un peu en contrebas, je tombe en arrêt sur une harde d’environ quarante bêtes tout confondu. Elles paissaient tranquillement, un calme régnait… Là, je pus observer et shooter les mouflons dans leur vie.

Un petit mouflon à la tétée !
Trois mouflons mâle.
Deux femelles et des petits (l’un un peu caché par sa mère à droite)
Une jeune femelle et un jeune mâle de l’année dernière.
Deux mâles se régalant de jeune pousses.
Ils m’observent mais pas pas inquiets.

Après avoir passer un bon moment avec eux, j’entrepris de continuer ma randonnée. Les quatre mouflons que j’avais vu au début s’étaient déplacés vers le nord et je pouvais les voir, au loin, au dessus de moi. Je commençai donc à monter en faisant le moins de bruit possible afin de ne pas les perturber. Ils me voyaient bien mais ne se sentaient pas en danger.

Au bout de dix minutes, environ, je tombais nez à nez avec un jeune mouflon ( à environ 5 mètres). je ne bougeais plus, il me regarda sans s’affoler, notre rencontre dura peu de temps mais quel moment ! Il fit demi tour pour rejoindre sa mère et l’appareil photo toujours en main je continuai ma montée en silence. Là, nos chemins se croisèrent de nouveau car j’avais escompter qu’ils allaient (la mère et son petit) passer à un certain endroit. Jackpot ! Le jeune passa à 15 mètres de moi, sans être inquiet.

Un grand moment !

Après cette belle rencontre, je commence à faire mon approche du groupe situé au dessus de moi, à pas de sioux, sans bruit, en mesurant mes gestes afin qu’ils s’habituent à ma silhouette.

Ces trois photos ne sont qu’un petit échantillon des clichés pris.

J’aurai pu les photographier plus longtemps si il n’y avait eu un trailer qui passait par là… Les mouflons s’en allèrent rapidement. Quand il me vit, il compris, mais un peu tard le dérangement qu’il avait occasionné. Il s’en excusa.

Ce très beau et intense moment passé, je continuai vers le sommet. Les rayons du soleil faisait fondre les derniers névés présents, les fleurs se paraient de leur plus chatoyante couleur. Quelle belle journée en tout point.

Quel beau paysage aussi !

Arrivé au sommet ! Que du bonheur, mon objectif est atteint avec plein de joies, d’intenses moments qu’il est difficile de transcrire .

Au premier plan, le Charmant Som et son alpage, Chamechaude, à droite, au deuxième plan le haut de la dent de Crolles dans le prolongement du Carmant Som et au dernier plan la chaîne de Belledonne
Vu d’un peu plus près, au premier plan le Charmant Som, au deuxième plan la dent de Crolles, et dernier plan la chaîne de Belledonne.
Face sud du Mont Blanc
Au premier plan le haut du sommet de Chamechaude, au deuxième plan, sur la droite, le Pic de Belledonne, et au dernier planLe sommet de la Meije.
Un choucas qui est très amical !
Vue sur l’extrémité nord ouest du Vercors et de la plaine menant vers le midi.
La vue en direction de Grenoble, au fin fond le Trièves.
La vue en direction du Jura.
Un cœur construit par l’homme en direction de Lyon !
Une dernière rencontre animale lors de mon retour en remontant col de la Grande Vache.
La Grande Sure. Dernier regard avant de basculer de l’autre côté du col de la Grande Vache.

Retour à la voiture à 13h, bien fatigué mais heureux de cette journée malgré le monde rencontré lors de mon retour. J’espère que je vous aurais donner envie de faire cette randonnée ! N’hésiter pas à laisser des commentaires ! Jacques.

2+

4 réponses sur “La Grande Sure”

  1. Bonsoir Jacques,

    Tu as fait une belle randonnée ,
    C’est vrai que c’est beau, en plus avec la belle météo , c’est super !
    Tu aimes la montagne,
    Il reste un peu de neige ??

    Merci , de me faire profiter de tes randonnée en montagne,,,,,,,,,
    Jacques,

    A bientôt, pour une prochaine découverte,
    Je t’embrasse,

    Suzy

    1. Merci Jacques de me faire voyager dans les superbes montagnes, les animaux, merci, Très gentil de ta part,
      Et, quelles belles photos,
      Splendides, les vues,
      A bientôt, pour d’autres ,,,,,,,,,,,,,,,

      Belle après-midi
      Je t’embrasse,

      Suzy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *